Monday, 16 January 2017

ABCD - Nursery rhyme



a, b, c, d
dêbliouque tes braies!
e, f, g
jé n'saithai!
h, i, j, k
jé n'lé f'thai pas!
l, m, n, o, p, q
mouontre-mé tan tchu!
r, s, t, u, v
qué jé l'vaie!
w, x, y, z
fouôte-mé raide!

Sunday, 15 January 2017

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

The Marriage Feast by MillaisLa Bouonne Nouvelle s'lon Luc, chapitre 14, vèrsets 12-24:

Saint Luke's Gospel, 14: 12-24:

Épis Jésû s'adréchit au chein tchi l'avait convié et lî dit, "Quand tu graie un fricot, n'învite pon t's anmîns, ni tes fréthes, ni ta fanmil'ye, ni tes riches vaîthîns, ch'est en tchi i' s'sont ofûche pouor t'èrînviter et tu s'sais d'même rêcompensé. Nan, quand tu graie eune séthée, învite les pouôrres gens, les hampions, l's estropiés et l's aveugl'yes. I' n'sont pon en vouaie dé t'rêcompenser, mais tu s'sas béni et tu r'chévthas chein qu'tu'éthas méthité quand les justes es'sont souôl'vés des morts."

Friday, 13 January 2017

BBC Radio Jersey: the future of Jèrriais

Interviews on Radio Jersey this morning about Jèrriais and the recording project. Listen again:

  • Thursday morning café session (starts 01h23m)
  • Dr Mari Jones & Dr Julia Sallabank (starts 02h51m)

êglièrvi - to grab

Né v'chîn d'tchi rare: lé vèrbe êglièrvi. Nou nos a d'mandé coumme tchi conjudgi chu vèrbe tch'est dgéthe connu, même dans la vielle littéthatuthe. J'sommes d'avis qu'chu vèrbe sembl'ye siéthe lé même patron qu'lé vèrbe endueurchi, et don né v'chîn l'vèrbe conjudgi:

The verb
êglièrvi is extremely rare and obscure, but since we were asked how it should be conjugated, this is what we think. Logically it seems to fall into the same pattern of conjugation as the verb endueurchi, so it should go like this:

êglièrvi



Présent

j'êglièrvis
tu'êglièrvis
il êglièrvit
oulle êglièrvit
j'êglièrvissons
ous êglièrvissiz
il' êglièrvissent

Prétérite

j'êglièrvis
tu'êglièrvis
il êglièrvit
oulle êglièrvit
j'êglièrvînmes / j'êglièrvissînmes
ous êglièrvîtes / ous êglièrvîdres
il' êglièrvîtent / il' êglièrvîdrent

Thursday, 12 January 2017

Il y a 250 ans, un natif de l'île Jersey fondait Paspébiac

Le Soleil (du Cannada) rapporte:


(...) Son père avait appris le patois jersiais en écoutant les dirigeants de Robin, Jones and Whitman discuter entre eux, dans les années 40, alors qu'il travaillait à Sainte-Thérèse-de-Gaspé, à Grande-Rivière et à Newport.

«Quand les patrons ne voulaient pas que les employés comprennent, ils parlaient jersiais. Mais mon père finissait par comprendre et il en a gardé de grands bouts», dit-elle, montrant son glossaire jersiais pour rafraîchir ses connaissances de ce langage dérivé du vieux normand. (...)

Tuesday, 10 January 2017

micRomania



Monday, 9 January 2017

Jèrriais Recording project 2017 - introduction




Why record Jèrriais? An introduction to a recording project for 2017 by Dr Mari Jones (University of Cambridge) and Dr Julia Sallabank (SOAS, University of London)

Jersey is a fantastic Island because you've got a wealth of accents, a wealth of different words around the Island. We're doing our best to speak Jèrriais, but you are the experts out there, and we would love it if you were willing to participate in our project to record the fantastic language that is spoken here. So if you, if your brother, if your child, if your grandmother, if your great-aunt Freda would be willing to come and help with the project, if you would be willing to get in touch with L'Office, we'd be very grateful.

We need people to help record, people for instance who want to learn some more Jèrriais and people who can speak Jèrriais: both sides will benefit from this. People can get together and continue speaking Jèrriais and improve their fluency.

And this hopefully will make a record of the language that can be helpful to learners of the future. And also it will keep Jèrriais alive forever which would be exactly what we want.

As Mari said: Keep a record of the richness of Jèrriais spoken in all the different areas.

You're really lucky to have this language. We're trying to learn it, you can speak it already. So please come and help us. Mèrcie bein des fais!

Nicholas Bott (1797 - 1870)

Nicholas Bott fut né aniet en 1797.

Nicholas Bott was born on this day in 1797.

Born in Alderney, he wrote some of the few surviving poems in Auregnais, his native tongue. However, he lived for many years in Jersey and also wrote in Jèrriais (and also Guernésiais). Here's an example of one of his Jèrriais pieces:


Le Renfrouangniy
Un jour Jupiter sus not terre
Jetti un regard scrutateur
Vit un couochon dans une orniere
Et fut frappait de sa laideur
Qu-est donc q-chest que chut bete immonde
Qu-est à s'vouotrer dans chu bourbi
Ah Sire Jupin ben à not honte
Certain mortel li réspondit
Chest un couochon qui tréjous gronne
Et qui ne fait d'bein à personne
Hon-hon - Hon-hon, grond le couochon

Sunday, 8 January 2017

Janvyi - January

Janvyi

Janvyi
n'est pon acouo vyi;
y'a l'Jour dé l'An
au c'menchement,
épis l'Vièr Noué
veint à san gré;
la Batâle dé Jèrri -
nou la ramembre lé six;
la Saint Brélade
sied la pathade,
et la Séthée d'Burns
s'aranse;
au Jour d'l'Australie
y'a sans doute d'la béthie.
Et nou s'est tout coumme vieilli,
pouor la fîn du mais d'Janvyi.

Hurl’Obus

L’Agence régionale de la langue picarde annonche:
L’Agence régionale de la langue picarde a le plaisir de vous annoncer la parution de Hurl’Obus ; recueil de textes en picard, extraits des huit numéros des journaux de tranchées du même nom, suivis de leur traduction en français !

Revivez, au travers de cette centaine de pages, la vie des soldats durant la première guerre mondiale, plus particulièrement entre 1916 et 1917, dans leurs situations les plus cocasses et atypiques. Vivez au sein de cette tragédie humaine, les moindres petits instants de bonheur connus par les poilus, et riez à travers ces textes comme ils pouvaient le faire il y a cent ans !

Sonnet 58 d'Shakespeare

Sonnet 58

Si ch'est par tchique dgieu qué jé t'sis souômîns,
qu'i' n'pèrmette pon dé c'mander tes pliaîsièrs
ou d'té d'mander d'saver tout tan dêmnîn.
Ch'est qu'j'sis t'n escliave, et en toute chose jé t'sèrs:
qué j'suffâque d'êt' quémandé chîn' et là
sans libèrté dé t'vaie châque fais qu'tu vais;
qué j'garde ma pâcienche, enfachi du r'tas,
sans t'atchûther dé m'faithe ni frangues ni pliaies.
Tu'es libre coumme l'air et, coumme lé vent, si fort
qué tu fais chein qu'tu veurs coumme tu'es haitchi,
en griyant du bein, en griyant du tort,
épis en t'extchûthant tan mauvaîtchi.
J'sis pouor attendre, ouaithe qué j'attenge l'enfé,
sans bliaûmer t'n affit - qu'i' sait laid ou bé.

Saturday, 7 January 2017

James Ensor

James Ensor
Eune vioûl'lie d'vîsagiéthes tchi jotchulent sus l'cannevas
auve des crannes à croqu'ter en craûlant, gâtées d'béthe;
ches faches dêfidguthées ès grîngnes et êgrînflias
ont des creux au run dg'ièrs et n'y'a pon d'faches driéthe.
En bannètes et en châles, en tappeurs, fros et fas,
i' fiôlent en falbalas, prêchent en parmafévéthes;
sus l'cannevas cratchi d'crannes, i' lus pathannent au pas,
ches êmânues d'Ensor en viope et vîsagiéthes.

À l'Académie Rouoyale, Londres, 22/12/2016