Thursday, 24 April 2014

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

La Bouonne Nouvelle s'lon Luc, chapitre 12, vèrsets 16-21:
The Gospel according to Luke, 12: 16-21:
Et i' lus racontit ch't' histouaithe: "La tèrre d'un cèrtain houmme tchi mouvait d'un magl'ye dé bein 'tait bein fèrtile, et i' s'dit, 'Tchi faithe? J'sis à jé n'sai pouor stôrrer tout man frit!' Et i' dit, 'V'là tchi f'tha: j'm'en vais haler mes stôrres et en r'graie des pus grandes, et j'm'en vais mett' tout man grain et man bein là d'dans. Et j'dithai à m'n âme, "Âme! Tu'as un amas d'bein en stôrre, assez pouor bein d's années - r'pôse-té, mange, bai et sai heutheux!"' Mais l'Bouôn Dgieu lî dit, 'Achocre! Chutte niet j'm'en vais t'haler t'n âme, et tchi qu'héthit'ta don tout chein qu'tu'as agu'né?' Et né v'là chein tchi s'adonne au chein tch'adgène un magl'ye dé bein pouor lî-même et tchi n'a rein d'bein ès ièrs du Bouôn Dgieu."

Les louanges dé sé-même né valent rein! - Self-praise is no recommendation

Eune histouaithe dé George d'La Forge êcrite en 1978. Un "yi bouchi" sans doute s'sait un yi pochi, n'est-che pon?

This story was written by George F. Le Feuvre in 1978. The expression "yi bouchi" presumably means a black eye - but it's not in the dictionary.

Les louanges dé sé-même né valent rein!
"I' faut qu'jannèche s'atchitte et qu'vieillèche sé d'batte," mé disait la bouannefemme Mèrrotte Lé Sbithé eune arlévée en pâssant par Lé Mènage en c'mîn pour Portînfer, "mais v'la tch'i' n'veurt pon dithe qué les jannes peuvent pâsser lus séthées dans l's aubèrges et rester par les c'mîns la maintchi d'lus nyits. Ch'est honteux d'vaie chein tchi s'pâsse dé nouos jours. Nou vait un tas d'hardelles à baithe comme des hommes dans l's aubèrges. Et la mannièthe tchi sont habilyies! La maintchi d'ieux sont en braies et l'aut' maintchi sont quâsi nues!"

"Dans man janne temps," Mèrrotte continnuit, "nou n'viyait pon d'ité. Man P'pèe m'éthait bein vite donné eune pitchinne s'i' m'avait veue r'vénîn pus tard qué dgiex heuthes au sé quand j'sortais. et pis y'avait du feu d'satchi s'i' n'aimait pon l'janne homme tchi v'nait m'èrcondithe. Ch'est vrai tch'il 'tait un mio trop r'gardant, car jé n'tais pon aîsi à pliaithe mé-même. I' fallait qu'un garçon fûsse dé bouanne fanmil'ye pour qué j'lî donnîsse pèrmission dé m'prendre lé bras en sortant d'l'églyise."

"Ch'n'est pon viyant qu'ch'est mé, mais pour vouos en dithe la véthité l's aut' hardelles 'taient un mio jalouses dé mé, et jé n'peux pon les bliaûmer car y'avait tréjous eune racachie d'jannes hommes lé tou d'mé.

1947: Payment to States Members - Ph'lip and Merrienne talk it over (1)

Nou r'pâle dé changi les salaithes des Membres d's Êtats. En 1947, Douard L'Bro en êcrivit étout:

There is once again discussion of changing how much States Members are paid. Back in 1947, payment to States Members was also a hot topic:

Payment to States Members - Ph'lip and Merrienne talk it over
Moussieu l'Editeu,

"As-tu ouï," j'd'mandit à la Merrienne l'autre sé, "qu'les membres d's' Etats s'en vont être péyis?"

"Et tchêsque tu nos chante, la?" ou s'fit. "N'sait pon si achocre, don, Ph'lip."

"Mais ch'est la véthité, bouonnefemme," j'l'y dis. "J'l'ai veu sûs la gâzette."

"Comme je t'l'ai dit chent fais," ou réplitchit, "l'encre et l'papi ne r'fusent rain. Et y n'y'a que d's'inouothans comme té tch'avallent toutes chais menn'ties-là. Péyi les membres d's'Etats!

1912: Caouain à l'Hôpita - Owl in Hospital

Un but d'eune articl'ye du 21/9/1912 du Caouain:
Part of an article by GW de Carteret:
Je n'peux pas vos en êcrithe bain long chute semaine, garçons, car je sis dans un êtat pitoyable chute fais.

La tête n'a que de m'ouvri, je n'y vai que d'un yi et j'ai l'aile gauche pendue dans une sling. Je crai bain qui y-en a bain des piéches parmi vous qui s'ront bain contents d'apprendre que le maudit caouain a attrapé une rosseûthe de tchique sorte, mais ou n'avez djéthe besoin de vos en glorifier, car che n'était pas auchuns d'vous ni des vôtres qui m'l'ont donnée.

Ch'était siez-mé que j'ai attrapé ch'la, à la suite d'une petite dischussion d'famille.

Ou pouvez craithe que ma missis était de bain mauvaise humeur l'aoutre jour quand je r'vins de St. Pierre, et mé je n'étais pas justement comme d'amor nittou, j'étais un mio - enfin j'avais 'tai à l'êlection, et oulle aithait deu avé yeu pus d'avis que de qu'menchi à m'êlourder comme ou fît.

Wednesday, 23 April 2014

1959: Ph'lip va à l'Hôpita (2)

L'adgèvement d'eune articl'ye dé 1959 dé Douard Lé Bro:
The conclusion of a 1959 article by Edward Le Brocq:

Ph'lip va à l'Hôpita
Ph'lip écrit.

Moussieu l'Editeu,

La bouonnefemme m'a donné en avis de n'dithe rain de chein tchi m'arrivit à l'hopita, mais, Moussieu, ch'est pûs que j'ne peux faithe et si y'a des gens tch'y n'aim'thont pas chein que j'm'en vais dithe, je n'les forche pas à en craithe un mot. Y f'thont comme y voudront!

A qu'menchi, j'vos dithai, franchement que pûstot que d'être rapporté à l'hopita général, j'îthais, et bein content, me r'pôsé avec mes anchêtres dans l'chimtièthe de Saint-Ou. Il est vrai que tout probablyement j'sauvit ma vie en allant à l'hopita, mais avec chonna je s'y seux et sertain que si j'avais yeu à y resté même deux jours de pûs, j'n'éthais pas survêtchu. ach'teu que me r'v'la dans man liet, avec ma Merrienne à m'soigni, tout est différent.

Ch'n'est pas que je n'fut pas bein soigni à l'hôpita; ch'n'est pas qu'les noces ne faisaient pas lûs d'vé, mais pour un homme assez indépendent comme mé, ch'est tout une affaithe de routine. Nou n'a autchune chance de faithe comme nou voudrait, nous est qu'mandé du matin jusqu'au sé. Nous est rêvillyis dans les chinq heuthes, et sale ou pas, nous est lavez et frottés et touôné d'un bord et d'l'autre, à toutes les heuthes du jour.

1980: L'églyise dé St. Georges - St George's Church (2)

L'adgèvement d'l'articl'ye êcrite en 1980 par George d'La Forge:
The conclusion of George F. Le Feuvre's 1980 article:
Quand la congrégâtion r'citait les priéthes souotre l'Minnistre, y'avait eune pèrsonne - ch'tait Missis Martlett - tch'était tréjous un mot driéthe tout l'monde, et nou ouiyait tréjous s'n "Amen" tout seu auprès touos l's aut' Âmens.

Eune fanmille tch'était dévouée à l'églyise et tchi pathaît êt' oubliée dans l's êloges d'au jour d'aniet 'tait la fanmille Hâcou d'L'Êta. I' m'sembl'ye qué j'vai acouo Moussieu François Philippe Hâcou (pus tard Connêtabl'ye de la pâraisse) et sa charmante danme assis dans lus banc auve lus deux filles, les D'mouaîselles Emma et Marie, Dînmanche auprès Dînmanche. I' n'mantchaient janmais, et nou peut dithe tch'il' 'taient les vrais pilyèrs dé l'églyise. Et Mait' Elie Maugi, Surîntendant d'l'Êcole du Dînmanche et Maître dé la clâsse des grands garçons, en 'tait un autre.

Lé Recteu et ses officièrs et les danmes dé la congrégâtion d'St. Georges ont travailli dû pour décorer l'églyise et organiser l'exhibition d'objets d'dotchûments entouorre l'églyise. I' mêthitent d'êt' félicités.

Les sèrvices et festivités pour rendre grâces au Bouân Dgieu pour lé chent'naithe, auve Moussieu l'Douoyen et l'Révérend Binder à prêchi, et l'attendance dé S'n Excellence lé Lieutenant Gouverneux, ont remplyi l'églyise. Ch'tait mangnifique dé vaie tant d'monde rêunis ensembl'ye pour prier et chanter les louanges du Seigneur. V'là tchi m'fait envie d'vaie eune congrégâtion d'même à l'églyise touos les Dînmanches. Mais hélas! Ches jours nou peut pûtôt s'attendre à vaie l's aubèrges plieines et l's églyises quâsi viédes!

George d'La Forge

1980: L'églyise dé St. Georges - St George's Church (1)

Pouor la Saint George, né v'chîn la preunmié partie d'eune articl'ye dé George d'La Forge (nou-s'êcrit "George" ou "Georges" s'lon san chouaix à chein tchi pathaît):

As it's Saint George's Day, here's the first part of an article by George F. Le Feuvre about Saint George's Church in Saint Ouen (and yes, there's no consistency in whether the name is spelled "George" or "Georges" - George d'La Forge probably used "Georges" in the name of the church as the liturgical language was French when he attended in his youth and so he was accustomed to the French form of the name for the church although he uses the s-less form for his Jèrriais nom-d'plieunme):

L'églyise dé St. Georges
J'ai ieu la chance dans chutte vie. Lé onze d'octobre mil huit chent nénante-tch'ieune j'fus bâptîsi dans l'églyise dé St. Georges, pas bein liain d'ichîn, par lé Révérend John Pépîn, Recteu d'St. Ouën, et ch't' arlévée, appréchant d'huiptanteneuv' ans pus tard, j'ai rieu l'pliâisi d'aller vaie l'églyise flieuthie pour la célébrâtion du chent'naithe dé s'n ouvèrtuthe pour "L'Administration des Sacrements et des autres cérémonies et coutumes de L'Église selon l'usage de l'Église d'Angleterre", comme nous l'dit la Litourgie.

Il a pâssé tout pliein dg'ieau par La Corbiéthe dépis chu temps-là, et quâsi touos les cheins tch'étaient à l'Êcole du dînmanche en même temps qu'mé sont au r'pos êtèrnel.

La Saint George - Saint George's Day

Bouonne Saint George ès anmîns Angliais!
Happy Saint George's Day to our English friends!

Tuesday, 22 April 2014

1959: Ph'lip va à l'Hôpita (1)

La preunmié partie d'eune articl'ye dé 1959 dé Douard Lé Bro:
The first part of a 1959 article by Edward Le Brocq:

Ph'lip va à l'Hôpita
Merrienne écrit.

Moussieu l'Editeu,

Comme sans doute ous avez ouî, man pouôre bouonhomme a tait à l'hôpita pour un tchinzejours.

Grand doux, tchi minsèthe! Pour vos dithe, y n'avait pas tait bein pour un mais ou d'mème, et une séthée y s'mînt à pâslé des shows et d'une bouonne vaque que nou y'avait dit tch'y vêrrait à Saint-Louothains. Mé, sachant tch'y n'tait pas en santé, je v'nais d'l'y dithe que je n'me fichais pas mal si y'avait une bouonne vaque à Saint-Louothains, un bouon boeu à Saint-Martin, ou une bouonne g'niche r'nouv'lée ès Trais Pâraisses, j'prendrais bouon soin tch'y n'îthait pas, quand j'éthais à l'amathé au pid d'la tablye. Y voulait raipondre, mais tout-d'un-coup, le v'là tch'y tchait tout san long sûs l'plianchais, sans connaissance.

Moussieu, j'en ai veu et fait d'pûs d'une sorte dans l'couothant d'ma longue vie, mais dans chu moment-là j'fut prinse d'une affreuse peux, de tchi qu'j'eut bein d'la peine à me l'vé, pour v'nin au s'cours de man pouôre bounhomme. Y n'savait pas ouèsqu'il tait, et n'pouvait pas bouogi, et j'vos asseuthe, Moussieu, que je n'tait pas trop seuze à chu têrribl'ye instant tch'y tait ocquo en vie.

Quand j'eut r'print mes sens un mio je téléfoni pour le docteu et bétôt ne v'là man Ph'lip transporté à l'hopita.

L'Hôpita - The Hospital

George d'La Forge pâlit d'l'Hôpita en 1972:
The Hospital in 1972 and back in history as told by George F. Le Feuvre:

L'Hôpita
J'm'èrsouveins qué quand j'tais mousse l's anciens avaient horreur d'aller à l'Hôpita. Dans chu temps-là, sans doute, les jannes prannaient soin d'lus anciens. i' n'y avait pon un janne ménage tchi n'avait pon un grand'péthe ou eune grand' méthe, et tchiquesfais les deux, assis auprès du feu quand nou-s-allait les vaie au sé, et i' n'y avait qué l's anciens tchi n'avaient pon pèrsonne à les souangni tch'allaient à l'Hôpita. Dé nouos jours tout est changi. Les jannes veulent lus mathier, acater un moto, eune télévision et Bouan Dgieu sait tchi, tout en mètme temps, et comme les nouvieaux mathiés ont souvent à travailli touos les deux pour pouver payi pour tout chu luxe-là, i' n'ont ni l'temps ni l'enclyîn d'souangni les vièrs. Et pis, étout, i' faut admettre qué les gens vivent pus vièrs que d'aut'fais, et qué quand i' d'veinnent grabataithes nou n'peut pon s'attendre qué la janne femme s'en va pouver rester à la maîson niet et jour à les souangni. et les gens n'ont pus l'horreur dé l'Hôpita tch'il' avaient dans l'temps jadis.

J'peux dithe, auve connaissance dé cause, qué j'en avons eune bouanne Hôpita, ichîn en Jèrri, car j'y ai pâssé eune tchînzaine dé jours à ches drein. J'peux affirmer qu'oulle est à la hauteu d'autcheune au monde. La "Neuve Aile", comme la nouvelle partie est appelée, est absolûment modèrne, lé soin donné par les nosses et lus aîgues est prfait, et la nouôrrituthe est excellent. Touos les jours, nou-s-a l'chouaix d'un ménu pour lé lendemain, et y'a tout pliein d'variêté. Pour un vyi comme mé tchi d'meuthe tout seu ch'tait un bieau c'menchement d'jour d'êt' rêvilyi d'bouanne heuthe par eune belle nosse tch'apportait eune bouanne tâssé d'thée pour vouos huiler l'gôsyi. I' sont mèrveilleuses, ches nosses-là. J'crai tch'il' avaient chouaisi les miyeuthes pouor souangni d'mé dans lé "Le Quesne Ward", et si j'avait 'té janne... enfîn, i' faut laîssi l'affaithe d'en par là. Eune chose est bein cèrtaine, nou n'peut pon êt' janne deux fais. I' faut mouothi janne ou vivre vyi!

Eune chose pliaîsant étout, est qu'les grosses têtes dé nouotre Hôpita prannent un întéthêt pèrsonnel dans les malades. Mad'mouaîselle Renouf, la Matronne, fait eune touannée d'temps en temps et d'mande à tout l'mode comment tch'i' sont et s'i' y'a rein qu'ou peut faithe dé pus pour lus confort. ch'est charmant d'sa part quand nou pense à sa grand' responsabilité administrative.

Freunmée - closed

L'Office s'sa freunmée aniet

We'll be closed today
  • freunmer = to close, to shut
  • freunm'thie = closing, closure
  • freunmer l'yi = have a bit of shut-eye, nod off
  • Lé Châté est freunmé = the Castle's not visible, out of line of sight
  • freunmer l'êtabl'ye auprès lé j'va pèrdu = close the stable after the lost horse

Sunday, 20 April 2014

Christ not' Seigneu est souôl'vé: Alléluia! - Christ, the Lord, is risen today, Alleluia!

Pouor Pâques, né v'chîn eune vèrsion Jèrriaise du cantique "Christ, the Lord, is risen today, Alleluia!":
As it's Easter, here's a Jèrriais version of the hymn "Christ, the Lord, is risen today, Alleluia!":
Christ not' Seigneu est souôl'vé: Alléluia!
Les hoummes et l's anges dithent aniet: Alléluia!
Haûlîndgiz vot' rêvillon: Alléluia!
Chantez, cieux, et tèrre, rêponds: Alléluia!

Lé travas d'l'amour finni: Alléluia!
La batâle a 'té gângnie: Alléluia!
L'solé r'est à êcliaithi: Alléluia!
I' n'sé couoche d'aut' en sangnie: Alléluia!

Rotchi boulé, tout dêch'lé: Alléluia!
Christ a bûchi l'us d'l'enfé: Alléluia!
I' monte; la mort a mouothi: Alléluia!
Christ a ouvèrt l'paradis: Alléluia!

Not' Rouai glorieux, i' r'est: Alléluia!
Oh mort, où'est qu'est tan pitchet? Alléluia!
I' sauve nos âmes dans sa glouaithe, Alléluia!
Oh fôsse, où'est qu'est ta victouaithe? Alléluia!

J'montons iou qu'i' nos a m'né: Alléluia!
Souotre lé chein tch'a 'té souôl'vé: Alléluia!
Grées coumme Li; j'montons coumme Li: Alléluia!
D'not' crouaix à not' nouvelle vie: Alléluia!

Jésû est souôl'vé aniet: Alléluia!
Tchi glorieuse matinnée! Alléluia!
I' suffâtchit sus la crouaix, Alléluia!
Pouor nos racater la chai, Alléluia!