Thursday, 27 November 2014

1970: Actions dé Grâces - Thanksgiving

En 1970, George d'La Forge (un citouoyen Améthitchain) explyitchit la couteunme d'Actions d'Grâces ès Jèrriais:

In 1970, George F. Le Feuvre (a US citizen) explained the tradition of Thanksgiving to his Jersey readers:

Actions dé Grâces

The First Thanksgiving Jean Louis Gerome Ferris
Jeudi d'chutte sémaine 'tait l'jour d' "Actions dé Grâces", un jour "férié" en Améthique, mîns à part pour èrmèrcier L'Bouan Dgieu pour toutes les bouannes choses tch'I' nouos donne avau l's années.

Quand l's anchêtres des Améthitchains d'à ch't heu mîndrent l'pid à tèrre à Plymouth rock, Massachusetts, en 1620, la preunmié chose tch'i' fîdrent 'tait d'lus agenouoilli sus l'hèrbe en pliein air et l'èrmèrcier pour les aver condits sanins et saufs dans un nouvieau monde où'est tch'il' espéthaient pouver èrquémenchi eune vie affranchie d'touos l's embarras d'la cheinne tch'i' v'naient d'tchitter. Chutte prièthe d'èrconnaîssance fut eune Action dé Grâces tch'êtablyit la lueu d'la fouai Chrêtchienne dans l'nouvieau continnent, eune lueu tchi n'a janmais dispathu ouaithe qué la violence et la prêsse dé la vie modèrne ont fait ombrage à la trantchilité d'la vie qu'les pélérîns-pionnièrs avaient envisagi quand i' s'êtablyîdrent ichîn. auve tout l'troubl'ye d'nouos jours, L'Améthique est acouo l'pays d'belle promêsse pour lé chein tchi n'a pon d'peux d'sa peine, lé pays qu'Abraham Lincoln disait tch'était "Lé nouotre à s'en joui, lé nouotre à prêsèrver et l'nouotre à transmettre ès cheins à v'nîn!"

Wednesday, 26 November 2014

Drinker's Dictionary

Hièr au sé à l'Adelphi dans la Pathade en Ville, j'èrgardînmes eune liste dé vocabulaithe entouor la baithie tch'a titre "Drinker's Dictionary". Mais nou r'mèrtchit qu'i' y'avait des mots et expressions tchi manquent.

Yesterday evening in the Adelphi in the Parade in town, we looked at a vocab list about drinking under the title "Drinker's Dictionary". But it was spotted that there were some words and expressions missing.

  • la natte à biéthe = beer mat
  • l'aubèrge = the pub
  • la dgèrgote = the pub
  • lé cabathet = the bar, the pub

  • convier = pay for a round of drinks, stand a round
  • lé convieux = person whose round it is
  • la conviéthie = paying for a round of drinks
  • té pliaît-i' eune fais à baithe? = fancy a drink?
  • té pliaît-i' baithe eune fais? = fancy a drink?
  • ch'est mé tchi conv'yie = it's my round; I'm paying
  • ch'est té tchi conv'yie = it's your round; you're paying
  • ch'est li tchi conv'yie = it's his round; he's paying
  • ch'est lyi tchi conv'yie = it's her round; she's paying

  • un patchet d'brueûques = a packet of crisps
  • un patchet d'nouaix = a packet of nuts

  • la pompe = the pump
  • craûler = to stagger, to sway

La Pihangne



La poésie en audgo mp3

Libre - Free

Libre

J'aime couôrre pus quédaine qu'un ouaîsé;
j'aime grîmper ès rotchièrs et bouais;
quand l'ciel est gris ou au solé,
jé saûticote et ri et brai.

J'aime mé muchi driéthe les banques;
sus l'sablion j'bâtis un châté;
j'râmasse un galot et j'lé flianque,
à tigue dé corps, liain dans la mé.

J'pédale par les c'mîns coumme un fo;
quand j'vai eune balle, bein, j'la codpîse.
Jé f'thai du bein - ou même tchique dro:
j'sis à banon coumme est la brise.

Tuesday, 25 November 2014

Fraid et Caud - Cold and Warm

Fraid et Caud

V'là les longs nièrs dés des brantchettes tchi grînment
d'eune année tch'a suthi dans sa vieillèche;
la chai des mais mouothants tchait et s'êchînme.
Lé Tchu dé l'An s'abote raîque dé rapièches.

Des dés dé fliambe fliattent, à l'entou dé l'âtre,
des faches tchi trélûthent, langues tchi font des vars.
Sus l'ais d'fouoyi les fiéthes chandelles lus mâtent;
ches fliaûneurs à rouoges câsaques font bouôn quart.

La bliâse veint embonn'ter les bouais et banques;
les c'mîns câsuels piannetent, empliâtrés en blianc.
Nou n'gabathe dgéthe, embotté par les branques
ès fraids nièrs bouais - lus grîns sueurs et sûffliants.

Les chandelles d'gouttent des mémouaithes couleu d'myi;
lé bouais craque et créheûle dans l'radgîn d'feu.
Ch't' année hale à sa fîn, sècque et sangnie;
eune sangnie d'jours et nyits y brûlent dans l'tchoeu.

Monday, 24 November 2014

1968: Ch'est l'ventre tchi souôtcheint l'dos! (2)

(siette et fîn)

Mais ch'n'est pon seulement d'la soupe dé caboche. Manman faîsait d'la soupe dé pais étout, et d'pânnais et d'cârottes et d'patates. Et pis, i' n'faut pon oublier la soupe d'andgulle! L'ieau m'veint dans la bouche quand j'pense à toutes ches bouannes soupes-là!

Comme j'vouos l'ai probabliément dit d'vant, papa allait à La Faithe en ville acater un p'tit couochon touos l's ans, et il 'tait êl'vé siez nous à La Forge et finissait dans l'saleux. Lé lard salé 'tait sus la tabl'ye toutes l'année sénon pour tchique spéciale occâsion qu'manman éthait 'té en ville acater un mio d'viande. Les lédgeunmes 'taient fraîches. I' v'naient du clios en driéthe dé La Forge.

Chant'tie d'Cantiques dé Noué en Ville - Christmas carol singing in Town

J'allons chanter coumme dé couôteunme des cantiques dé Noué en Jèrriais dans la Rue d'Driéthe à Saint Hélyi (endrait M&S). V'nez chanter acanté les mousses et les grandes pèrsonnes à 7 heuthes du sé Jeudi lé 11 dé Dézembre. (Épis y'en étha tchi lus en vont à l'aubèrge auprès pouor lus r'caûffer un brîn!)

As usual we'll be singing Jèrriais Christmas carols in King Street (opposite M&S) in Town. All are welcome to join in with the children and the adults. 7pm on Thursday 11th December. (Pub after for those in need of a warming drink!)

À l'Eisteddfod

Les Trais Moustchetaithes ou les Trais D'grés?
Three Musketeers or Three Degrees?



La batt'tie d'tchuîsinne?
How will this confrontation pan out?

Sunday, 23 November 2014

La Pihangne - the spider-crab

Pihangne a

La Pihangne

Nou fait la fête dans touos les restaurants;
nou-s'y bâfre et les restaurants en gângnent.
J'voudrais y mangi à man tchèr content:
j'aim'thais bein êpinnotchi eune pihangne.

Eune grande pliat'lée dé vliques, d'hîtres et d'chèrvettes,
épis eune bollée d'moûles et des baînis,
ofûche un mié-honmard et sus m'n assiette
étout: eune pihangne à êpinnotchi.

Y'en a tch'aiment d'la gâche ou du pain à l'âl;
tchi scâf'thaient eune sannouiche ou d'la pizza...
Mais chein tchi rêjouit l'pus d'tout, ouôth'en-châle,
est d'vaie eune pihangne qu'nou-s'êpinnoqu'tha.

Les changements sont en mode!

Ch't' articl'ye dé George d'La Forge dé 1967 allit auve l'aut' entouor les mêtchièrs dé fil'yes:

This 1967 George F. Le Feuvre article went with the other one about girls' trades:

Les changements sont en mode!

"Oublies-tu tan p'tit Jèrri quand tu'es 'chîn?", man fréthe Percy mé d'mandit l'aut' jour quand j'tions en c'mîn pour La Floride.

"Eh bein," j'lî dis, "Jé n'sis pon oublieux d'ma sorte, et j'n'ai pon 'couo mangi d's oubliettes! J'm'èrsouveins d'man traîsième annivèrsaithe dé jour dé naissance comme si ch'tait a ch't heu! J'tais sus les g'nouors à nouot' tante Ada L'Feuvre (1880-1910) dans la tchuîsinne a La Forge. Ou' v'nait d'mé laver les mains et la fache, et ou' m'dît: 'Tu'as trais ans aniet!' J'm'èrsouveins, étout, tch'i' tchiyait d'la plyie avèrse, et qué j'la viyais ruisseler ava les carrieaux d'la f'nêtre!

"Jé n'pouorrais sans doute pon t'dithe qué j'm'èrsouveins d'tout ch'tchi s'est passé dans ma vie d'pis chu jour-là. Il a passé gentiment dg'ieau l'tou d'La Corbiéthe dépis chu temps-là! Mais dé chein qué j'peux vaie l'tou d'nous ches jours, lé passage du temps n'a pon amendé la jouaie d'vivre. Ch'est vrai tch'i' y'a bein pus d'conforts par les c'mîns et qu'les gens gangnebt lus vie pus aîsiement, mais v'la tchi n'lus a pon enduèrchi l'caractéthe.

Saturday, 22 November 2014

À l'Eisteddfod




Thursday, 20 November 2014

I' faut êbauchi d'vant qué d'finni!

George d'La Forge êcrivit en 1968 entouor la couôtuth'thie du temps pâssé:

George F. Le Feuvre wrote in 1968 about the sewing-school time past:

I' faut êbauchi d'vant qué d'finni!

Où'est tch'est l'temps qu'les filles appranaient des vocations? J'vouos dîsais l'aut' sémaine qué quand j'tais mousse un garçon tchittait l'êcole à treize ans et allait en travas ou appranait eune vocation à mains tch'i' fûsse fis d'moussieu ou d'riches pathents. Eh bein, ch'tait d'mème pour les filles étout.

S'i' s'adonnait qu'eune fille dé grand' fanmile 'tait la grande des êfants nés dans chutte fanmile-là, y'avait des chances qu'ou restîsse siez-lyi auprès s'n êcollage pour aîdgi à sa m'mèe à souangne ses pus p'tits fréthes et soeurs. Oulle appranait à faithe lé mênage en mème temps, et y'a ieu bein des cas où'est qu'eune fille dé quatorze ou tchînze ans avait rempliaichi eune méthe décédée, et êlevé eune fanmile dé fréthes et soeurs en souangnant d'san p'pèe et d'un mênage! I' n'faut pon oublier tch'i' y'avait d'grand' fanmiles y'a septante et huiptante ans, et qu'les garçons et filles n'étaient pon piplottés comme i' sont à ch't heu.