Monday, 25 July 2016

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Couochant Jèrri Dézembre 2013 4Sieaume 104, vèrsets 1-15:

Psalm 104, verses 1-15:
Louange lé Seigneu, oh m'n âme! Oh Seigneu, man Dgieu, tu'es mangnifique; tu'es habilyi d'hounneu et d'pouvé. Tu'es enfliubé d'leunmiéthe coumme d'un manté; tu'êtravèle les cieux coumme lé ridgieau d'eune tente. Tu'as grée l'tchèrpent d'tan siez-té sus l's ieaux; tu fai sèrvi les nouages pouor tan tchéthiot; tu vais sus l's ailes du vent; tu fai sèrvi les vents pouor tes m'sagièrs et les fliambes dé feu pouor tes sèrveurs. Tu'as fitchi la tèrre sus ses fondâtions à seule fîn qu'ou n'sait janmais êlouaîssie; tu la couvre atout la mé coumme atout eune robe; les ieaux ont couèrt les montangnes; un co qu'tu pâlis, i' happîdrent la pathe, au son d'tén ôrage, i' lus en fûdrent dé peux. Les montangnes lus mâtidrent et les vaux lus baîssîdrent coumme tu l'avais arreuné. Tu mîns des bornes ou d'vises à ieux, à seule fîn qu'la tèrre n'en r's'sait janmais r'couèrte. Tu'as vèrsé les dous ès vallées; i' coulent entré les monts; il' abrèvent tout l'bestchias ès clios; l's ânes sauvages lus y'assâsient. L'ouaîth'lîn d'l'air y font lus nids là l'tou et chantent parmi les branques. Il envyie la plyie dé d'dans ses stôrres ès montangnes; la tèrre est remplyie des frits dé chein qu'i' r'graie. I' fait pousser l'hèrbe pouor l'bestchias, et les pliantes pouor l'usage des gens à seule fîn qu'lé pain veinge d'la tèrre, et du vîn pouor rêjoui l'tchoeu d'l'houmme, et dé l'hielle pouor qu'sa fache èrlithe, et du pain pouor renforchi san tchoeu.

Êcritchieaux à Saint Hélyi - Signs in Saint Helier

Av'-ous r'mèrtchi les nouvieaux êcritchieaux en Ville auve du Jèrriais?

Have you noticed the new signage in Town with Jèrriais?









Sunday, 24 July 2016

1912: La Députation à Londres (2)

(siette et fîn)
J'ai tè au dîner d'l'Agritchultuthe et pus d'une fais quand y'avait un bantchèt à l'Europe, j'en-'tais. Mais jamais d'ma vie j'n'avais yeu souos la dent un fricot coumme le sien d'la Cecil.

Oh! J'sai bein qu'en Jerry nou-z'a habitude de crier sus les frais de l'Hôtel Cecil, et de temps en temps nou' z'envie des paltèes ès siens qu'y vont. P't'être que j'l'ai fait, mé-même, dans l'passè. Mais ch'est que je n'comprenais pas la chose. - Comme me disait Moussieu l'Baill'yi en dêpliant sa serviette: "Tch'est qui paie pour tout chonnechin en fin d'compte? Les fonds du public! - Tch'est qui contribue ès fonds du public? Touos les contribuabl'yes de Jerry! - Tch'est qui forme partie des contribuabl'yes de Jerry? Nos chinq! Ch'est en tchi, s'fit-i', j'avons payé pour chonnechin. Man raisonnement est sain. Mangiz, d'bouan appétit, mes garçons, et n'prenez pon chein qu'est dans les décanteurs pour d'la pitchette.

Là-d'sus nou s'tèrti.

Friday, 22 July 2016

Lé Nouot' Péthe - The Lord's Prayer

Nou-s'a d'mandé eune vèrsion chantabl'ye d'la Priéthe du Seigneu - Lé Nouot' Péthe - en Jèrriais.

Né v'chîn la vèrsion tch'a 'té chantée d'pis bein d's années ès sèrvice d'L'Assembliée d'Jèrriais:

A short while ago we were asked about a singable version of the Lord's Prayer in Jèrriais. Here's the setting as used at Assembliée services for many years - the music has been photocopied so many times that the quality isn't wonderful - and the origin is unknown (any ideas?):


Et né v'chîn eune vèrsion Anglyicanne dé Robert Stone (dans les 1550) - probabliément la preunmié musique composée pouor la Litourgie en Angliais à la R'formâtion (mais l'adaptâtion pouor l'Jèrriais est d'achteu):

Robert Stone's Anglican setting is probably the earliest known to be composed for the new English-language liturgy at the Reformation, and has in recent years been adapted for Jèrriais:


Sonnet 95 d'Shakespeare



Sonnet 95 d'Shakespeare
Tu radouochis et embellis la honte,
chutte carpéleuse dans la rose dé senteu
tchi gruge la bieauté d'ta r'nommée tchi monte:
tes mêfaits sont muchis souos ta douocheu.
Chutte langue tchi raconte l'histouaithe dé ta vie,
t'êcliandre atout des contes d'tan rêvillon,
né t'nièrchit pon, mais pus à co t'blianchit:
ch'est qu'nou n'crait rein d'mauvais entouor tan nom.
Oh tchi caûminne qué tu'as pouor y caûtchi,
tan corps tch'atchil'ye des vices dé toute manniéthe!
Lé vouaile d'la bieauté tout r'graie dêtatchi
à l'avant, sans vaie la nièrcheu driéthe.
Mais mêfie-té, man tchoeu, s'lon ch't apèrton:
lé pus dû couté, mal cout'lé, veint tron.

Thursday, 21 July 2016

Les pestes dans not' gardîn

Un texte d'Amelia Perchard:

Les pestes dans not' gardîn
En av'ous étout - des pestes dans vot' gardîn? S'ous en avez, criy'ous qui vaut la peine dé tâchi dé craître fruit et lédgeunmes quand y'a tant d'pestes à grugi des creux d'dans ou à les mangi quand nou's-a l'dos touônné!

J'avons d's ouaîsieaux dé dgiêx-sept sortes, des mulots, taupes, lînmaches, etc., qu'ont l'air dé craithe qué che qué j'pliantons d'dans est pour lus bénefice! Les ouaîsieaux sont les piéthes; i' nos a couôté eune p'tite forteune avaû l's années à acater d'tchi pour tâchi d'empêchi ches baloques-là dé bouffer not' fruit!

Ch't' année a 'té piéthe qué janmais, car y'a un fliotchet dé jannes êtournieaux qué les autres sémaines pâssaient lus temps jutchis sus not' corde à lînge à dgetter les rangs d'frâses en d'ssous qui c'menchaient à meûthi; i' lus lanchaient si liain qu'i' n'avaient qué d'tchulbuter dé d'ssus. Lé drannet en plastique qué j'avaîmes dessus né les dêrangeaient pas, car i' lus mâtaient deux's-trais d'ssus et lus paid l'apliatissait et i' pouvaient aveindre les frâses - et toutes les pus grôsses bein seux! Mais i' 'taient jannes et pas trop malîns, et i' perdîtent toute d'suite întéthêt dédans quand j'mînmes des vièrs ridgieaux en dentelle par dessus tout!

Tuesday, 19 July 2016

La Cliouque - Sea-lettuce



La Cliouque
Ichîn sus la grève à bas dg'ieau,
J'sommes cliutés par d'la cliouque v'lînmeuse.
Ch'n'est pus du sablion - mais un clios
D'vèrduthe hôrribl'ye et malaûc'theuse.

Les touristes sont à pilvaûder;
Lé Châté même est assiégi;
La mathée d'cliouque a înnondé
La grève - et j'n'éthons pus d'pliaîsi!

Geraint Jennings

1912: La Députation à Londres (1)

Eune articl'ye d'Elie dé d'dans la Nouvelle Chronique de Jersey 23/11/1912:

A piece by EJ Luce:

La Députation à Londres
Élie va ov les Messieux
Né v'lo une volèe que la Gazette n'a pon imprimè autchun de m's'êcrits. Ch'n'est pas tout à fait ma faute, car y'a une tchinzaine de jours j'm'étais mins en d'vé de rapporter aussi fidèlement que possibl'ye chein qui s'était passé au Guy-Fawkes à St.-Ouen. Je l'savais bein, parce que j'enn'tais, si bein dêghîsè que personne ne put me r'counnaître.

Les lecteurs de la Chronique daivent se rappeler que dans les Nouvelles Locales, Mess Bisson dit qui y'avait yeu des squibs ichin et là et qu'à St.-Sauveux, y'avait yeu chein qu'nou-z'appelle une Cavalcade, ch'est à dithe une moniéthe de Guy-Fawkes et d'Bataille de Fleurs tout ensembl'ye! (Tout dêgénéthé, hélas, êche qu'un Guy-Fawkes n'est pas bon assez pour des Jersiais?)

Mais Mess Bisson ne dit pas un p'tit mot d'Saint-Où, la paraisse qu'il aimait tant à visiter devant que Moussieur Voêsin pliantisse des palmes ès envithons du Moulin Tourneur, pour les Villais à tchilli, et d'vant que nou susse que les begonias à Plaisance craissaient coumme du pé sur l'dos à Prêto.

Mess Bisson n'dit rien d'Saint Où, car che n'était pon sa djabbe. Ch'tait mé, Elie, qu'avais 'tè enviè dans l's'envithons du Haut du Mathais pour vaie chein qui s'pas'sait.

J'y fus et je r'vins, mais i' s'y'en était passè de tant d'sortes - car quand les St.-Ouennais s'mettent en tête d'aver du gi, ils en ont - que quand j'eu' tout êcrit et que je m'présenti à Mess Bisson avec une trentaine de fielles de papi toutes êcrites, dans man pann'yi, i' m'env'yi à r'app'tichi tout chonna à huit ou neu pages tout au pus. I n's'en allait pas, sé m'fit-i, être obl'yigi d'renv'yer Mess Perchard, Mess Crill et Mess Cristin à s'tchi avec les vendues pour mé laissi empl'yi deux ou trais colonnes ov des nouvelles d'un Guy Fawkes. Multum in parvo qu'il ajouôti, (car i' sait un mio d'Russe, Mess Bisson). Bieaucoup d'tchi dans bein p'tit d'run, v'la chein qui vos faut apprendre, Maître Elie.

Un pliaîsi bein vite pâssé



Un pliaîsi bein vite pâssé
Quand jé m'rêvilyis lé jour dé Noué,
tch'est qu'ou criyiz qu'sus man liet j'ai trouvé?
Des chucrîns, des jouettes et eune grôsse balle
comme i' font sèrvi pour jouer à football.

J'fus ramâssé un fliotchet d'avièrs
tchi codpîsîtent la balle en l'air;
ou tchit tout drait dans la sèrre au vaîsîn!
En câssant les vitres i' y'en eut du potîn.

I' dêhalit et 'tait si mârri
qué ma belle neuve balle i' confistchit -
i' faut qué j'paie mes douze-sou la s'maine
pour rempliaichi toutes ses ôsaines.

Florence Mary Hacquoil (1902 - 1988)

Monday, 18 July 2016

Dictionary addenda

dêfait (adj) = rusty (out of practice)

Aubèrge et café - Pub and café

Nou caqu'tétha tout l'Êté à l'aubèrge (Adelphi, Mardi au sé) et au café (Costa Coffee dans Les Ruettes, Jeudi au matîn)

Pub (Tuesday 5.30-6.30pm) & café (Thursday 10.30-11.30am) sessions continue weekly through Summer. New faces welcome!

La Caleu - The Heat



La Caleu
L'êventail êlectrique tchi file sa trème;
les mauves tchi piaillent en faîthant coucouroux;
la caleu couleuthe les muthâles en crème
et fouângne les cheins à chinner dans chu fou.

Lé temps est pouffre; la brise n'est qu'un soupi
anésthésant les c'mîns dé l'arlévée.
Lé solé, coumme un cappeur d'eune lav'thie,
bouordra nos ièrs dans lus lèrmes savonnées.

Des douoches pétales d'roses jusées souos nos pids,
saintes et sanglieuses coumme des clious dans eune crouaix,
et l's êcarlates tch'ont 'té à voltilyi
sont nos martyrs êcrâsés pouor la fouai.

Eune mathée d'roses dêv'thait nos arrouôser;
un salut souard et doux ès êffeûtchis
en rouoge et jaune; ches flieurs fiéthes et caûffées
lus en vont bèrchi chutte caleu d'futhie.

Geraint Jennings