Wednesday, 1 April 2015

Je sis un St. Louorenchais

L'auteu du mais: châque mais en 2015 j'allons bliodgi des textes d'un auteu Jèrriais. Not' auteu du mais d'Avri est Ph'lippe Langliais (Philippe Langlois 1817 - 1884).

Author of the month: each month in 2015, we'll be blogging texts by a Jèrriais author. Our author for the month of April is Philippe Langlois (Philippe Langlois 1817 - 1884).

Je sis un St. Louorenchais
Dans le mitan de Jerri
Se trouve une pâraisse,
Le nom n'en est pas êcrit,
A dviner je l'laisse:
Tachiz de le dêcouvrir,
Car nou peut fort bein souffrir
Au jour qu'i' paraisse,
Vere-guia,
Au jour qu'i' paraisse

Tuesday, 31 March 2015

1953: Lé Vièr Marchi

Ph'lip et Merrienne distchutent lé Vièr Marchi traditionnel en 1953 (et né v'chîn un portrait d'eune annonche de 1960)

The old-time market for Battle of Britain week was a regular feature for many years. Here's an article from 1953 and an image from 1960:

Le Vier Marchi
Le Portînfé est là

Moussieu l'Editeu,

Quand j'entendîmes y'a tchiques jours que l'Crieux Public tait v'nu à Saint-Ou pour procliâmé l'grand jour dans la Place Royale, la Merrienne fut toute întérêssie, et, pour dithe vrai, mé étout.

"Y faut aidgi autant comme je pouvons," ou s'fit, "car, jamais y ne s'sa dit qu'Saint-Ou tait drièthe la porte quand y tait tchestchon d'supporté une bounne cause."

"Nou n'pouorrait jamais en trouvé une muyeuthe," j'm'accordit," car si chais braves garçons n'avaient pas donné lûs vie quand l'maufait Hitler tâchit d'envahit l'Angliéterre, seux et certain que l's'Allemands s'saient ocquo ichin. Y'avait au mains trais ou quatre machine tch'avaient crouaisi la mé et tchi taient en train d'prendre Londres, contre yunne des notres, mais j'eûmes la victouaithe quand-même, et l'pays fut sauvé. Toute honneur à nos braves garçons; nou n'les r'oubliètha jamais."

L'Èrnouvé - Spring



L'Èrnouvé
N'èrv'chîn les g'zettes et n'èrv'chîn l'or tchi lit;
les clios d'argent lithent - des êcrèdes d'paîsson.
Nou laîsse des lîncheurs dans l'creux du rotchi
en dêfrâlîndgant les cliôsées d'rions.

Des vèrtes êtînchelles lampent sus les brantchettes;
i' soûffl'ye des fôss'lées d'aûtchies d'vèrt enchens;
nou vait la vie tch'èrnait ès vliques et vettes;
nou ouait la boul'lie d'pièrres tchi plieuthe au vent.

Les palmes apitchies l'tou des grèves au dget
spartent lé manté êtrav'lé ès côtis,
ouaithe qu'les branques êpèrtchies saient dêcrouées.
"Pouortchi," qu'i' rouspètent "qu'tu nos a r'nonchi?"

Lé corps d'la campangne èrs'sa onguenné;
tout chein tchi sembliait mort r'étha la vie,
et toute la natuthe s'sa souôl'vée d'l'Hivé,
et des hardgieaux en blianc veindront nos qu'si.

1951: Les hommes et les femmes

Tchi qui a l'filet mus copé, l's hoummes ou les femmes? Ph'lip et Merrienne s'en d'mentent:

Men or women - who has a greater capacity for talking? Edward Le Brocq tackled the question in this 1951 article:

Les hommes et les femmes
Tchèsque a l'pus d'langue?
Moussieu l'Editeu,

Mêcredi au sé, la Merrienne, ayant liu l'rapport du meeting à Saint-Sauveu pour distchuté chutte louai d'asseûthance, mint l'papi bas, hallit ses lunettes, et me d'mandit comme chonna: "Est-y pôssiblye, Ph'lip, que d's'hommes peuvent pâslé pour trais heuthes de temps et dithe si p'tit? J'ai liut l'rapport d'un but à l'autre, et j'n'ai veu qu'une mâsse de contradictions. Si les gens tch'y taient là s'en r'fûtes siez yeux pûs savants que quand ils entrites la salle, eh ben, tout ch'que j'ai à dithe ch'est tch'il ont pûs dans lûs chervé que Merrienne du Portinfé.

"Tu'as liut les rapports de toutes chais réunion," ou continuit. "Dis-mé, en est-tu pûs savant, car pour mé tout est en bliâse? Yun d'chais orateurs dit qu'ch'est une bouonne louai tchi dév'thait être minse au feu, et qu'si l's'Etats la pâssaient, che s'sait la ruine de l'île. Quand y vintes avec la pétition, j'la signîmes touos les deux, mais ch'tait pûs pour oblyig qu'autre-chose. Et quand, d'vant méttre ma signatuthe, je d'mandit si y'avait une seule pérsonne à Saint Ou tch'y comprenait la louai, la raiponse fut: Oh, grand doux nânin. les membres d'd'Etats yeux-mêmes n'la comprennent pas.

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Parable of talentsLa Bouonne Nouvelle s'lon St. Matchi, Chapitre vîngt-chînq, vèrsets 14 à 30
Ch'est en tchi l'Seigneu est coumme un houmme tch'app'lit ses sèrveurs, viyant qu'i' 'tait pouor faithe un long viage hors pays, et lus mînt san bein entré les mains. Et mais qu'il eûsse bailli chîn talents à l'iun, deux à un aut' et iun à l'aut', s'lon l'agenceté d'châtchun dg'ieux, i' s'en fut.

L'chein don tch'avait r'chu chîn talents s'en fut bardgîngni atout ches sou-là, et il en gângnit acouo chînq.

L'chein tch'en avait r'chu deux, en gângnit d'même acouo deux aut's.

Mais l'chein tch'en avait r'chu raîque iun, s'en fut faithe un creux dans la tèrre et y muchit les sou d'san maît'.

Auprès eune longue pause lé maît' èrvînt et lus fit rendre compte. Et l'chein tch'avait r'chu chîn talents vînt li'en présenter acouo chînq et lî dit, "Seigneu, tu m'avais mîns chîn talents entré les mains; n'en v'chîn, au ras d'ches'-là, acouo chînq qué j'ai gângni."

À Bétôt

Né v'chîn l'texte d'aniet d'not' auteu du mais, Amelia Perchard:

Here's today's text by our author of the month, Amelia Perchard:

À Bétôt
À bétôt man chièr amouotheux
Dis mé abètot étout
D'vant t'en aller joindre tan baté
M'laissant auv' le tchoeu rompu
V'la le jour qui c'menche à sé faithe
Et l'solé lis sus la mé
Qui s'en va t'enm'ner pour tchique mais
Tandi qu'j'rest à man tou seu.

Monday, 30 March 2015

Chutte sémaine - This week

Chutte sémaine:

This week:


Mardi au sé - Tuesday evening
Du Jèrriais à l'aubèrge - Pub Jèrriais
5h30-6h30, Adelphi, La Pathade, Saint Hélyi - Join the table with the toad for simple phrases, conversation or vocab.

Mêcrédi au sé - Wednesday evening
La Section de la langue Jèrriaise
8h à La Société Jersiaise

Jeudi au matîn - Thursday morning
Café et caqu'téthie - Coffee and chat
10h30-11h30, Costa Coffee, Les Ruettes/Bath Street

Un but d'la Bibl'ye - Bible snippet

Brooklyn Museum - The Pharisees Question Jesus (Les pharisiens questionnent Jésus) - James TissotLa Bouonne Nouvelle s'lon Matchi, Chapitre 21, vèrsets 23-27:
Quand i' vînt dans l'Templ'ye, l'grand prêtre et les vièrs du peupl'ye Juis vîndrent lé trouver coumme i' 'tait à ensîngni et lî dîdrent, "Par tchil autorité qu'tu fai ches choses-chîn et tchi qui t'as bailli chu pouvé-chîn?"

Jésû lus rêponnit, "J'ai étout eune tchestchion à vos d'mander, et s'ou m'en bailliz la rêponse, j'vos dithai par tchil autorité qué j'fai ches choses-chîn. Dé iou qu'lé bâptême dé Jean vînt: du ciel ou d's hoummes?"

Mais ieux, né v'chîn chein qu'il' en criyaient en ieux-mêmes: "Si j'rêponnons qu'i' vînt du ciel, i' nos ditha, 'Pouortchi don qu'ou n'y'avez pon creu?' et si j'rêponnons qu'i' vînt d's hoummes, j'éthons à êt' êffrités du monde, car Jean 'tait r'nommé coumme un prophète s'lon l'avis du monde."

I' rêponnîdrent don à Jésû, "Jé n'savons pon."

Et Jésû lus rêponnit étout, "Jé n'vos dithai nitout par tchil autorité qué j'fai ches choses-chîn."

Not' Destinnée

Né v'chîn l'texte d'aniet d'not' auteu du mais, Amelia Perchard:

Here's today's text by our author of the month, Amelia Perchard:

Not' Destinnée
Dgilliaume lé Contchéthant - en mille souoxante-six,
En mille quatre-vîngt sept, ch'tait Dgilliaume san fis;
Henri, lé préchain sus l'trône en onze chents,
Fut suivi d'eune liste deux fais longue coumme lé bras
D'rouais et d'reines qui fallait qu'nou-s-apprînsse par tchoeu,
Qu'nou répétaît en rînme pour s'en ramémouaither,
Quand nou-s-'tait a l'êcole - hélas, tchille embête!
Janmais jé n'pus, mé, les fouôrrer dans ma tête,
Sinon Dgilliaume, brave Duc dé Normandîe,
Qui d'vînt Rouai d'Angliéterre en mille souoxante-six.

Sunday, 29 March 2015

La Pâque Flieuthie - Palm Sunday

14th-century unknown painters - The Osnabrück Altarpiece (detail) - WGA23756Ch'est la Pâque Flieuthie.

It's Palm Sunday.
La Bouonne Nouvelle s'lon Luc, Chapitre 19, vèrsets 29-40

Quand i' s'adonnit dans l's ambettes dé Bethphagé et d'Béthannie, où'est qu'est chein qu'nou-s'appelle lé Mont ès Olivièrs, il env'yit deux d'ses discipl'yes auve ches c'mandes: "Entrez dans l'village tch'est endrait vous, et coumme ous y'entréthez, ou trouv'thez amathé là un poulain qu'fis d'âme n'a janmais êtchèrfroutchi. D'samathez-lé et r'am'nez-lé ichîn. Si tchitchun vos dit, 'Pouortchi qu'ous êtes à d'samather ch'tî-là?' dites raîque chennechîn: 'Il est d'mêtchi au Seigneu.'"

Ainchîn les cheins tchi fûdrent env'yés lus en fûdrent et l'trouvîdrent dé même qu'i' lus avait dit. Coumme i' 'taient à d'samather l'poulain, ses aûgnièrs lus d'mandîdrent, "Pouortchi qu'ou d'samathez not' poulain?" I' dîdrent, "Il est d'mêtchi au Seigneu."

Épis i' l'r'am'nîdrent à Jésû, et mîndrent lus mantchieaux sus l'poulain et assiévîdrent Jésû dessus.

Coumme il avanchait, des gens 'taient à êtrav'ler lus mantchieaux sus lé c'mîn. Coumme i' s'appréchait du c'mîn tchi d'valait ava l'Mont ès Olivièrs, tout l'fliotchet d'monde lus êcantîdrent dé louangi jouaiyeusement l'Bouôn Dgieu à haûteu d'vouaix pouor touos les faits d'pouvé qu'il' avaient veu, coumme chennechîn:

"Qu'lé Rouai tchi veint au nom du Seigneu sait béni! Paix ès cieux, et glouaithe ès pus hauts lieux!"

Y'en avait des Pharisiens dans l'fliotchet d'monde tchi lî dîdrent, "Maît', di à tes discipl'yes d'èrnonchi chennechîn!"

I' lus rêponnit, "Véthe, j'vos l'dis, si ches'-chîn freunmaient lus becques, les pièrres en bâdraient des leu!"

1953: Le pouore homme mathié

Y'a du hèrtchîn siez l'Bram, et Ph'lip et Merrienne lus en d'mentent:

Relationship counselling, Ph'lip and Merrienne style:

Le pouore homme mathié
Moussieu l'Editeu,

L'autre arlevée j'tais dans man bel, quand j'apérchut un d'mes amins que j'n'avais pas veu pour tchique temps, tch'y pâssait la porte et tch'avait l'air d'être bein prêssi. J'men fut dans la route, et j'l'y criyit d'arrêté une minute.

"Entre-don à nos vais," j'l'y dit. "La Merrienne r'mérchait la s'maine pâssée que jamais nou n'te viyait ach'teu. Ou te f'tha une tâsse de tais et sans doute y'étha un mio d'gâche. Allons, vé't'en."

Mais y châtchit la tête. "J'voudrais bein," y s'fit., "mais j'ai promins à ma femme d'être r'venu à quatre heuthes, et y faut qu'je m'dêpêche, ou bein ou me f'tha des rouaux. Je n'sais pas tchèsque oulle à, la vieille, mais ne v'la tchiques années qu'ou m'mène une vie d'tchan. Si j'vais autchun bord, y faut être r'venu à telle heuthe; si par chance j'veur sorti après l'tais, ou veur savé ouèsque j'm'en vais. Et si par chance j'avale un verre de bièthe, ou peut senti m'n'haleine une heuthe après, et y faut qu'j'êcoute un sermon sûs chein qu'arrive ès ivrognes quand l'temps veint pour patchi lûs telles. J'te dis, man Ph'lip, ch'est une vraie minsèthe siez nous ach'teu." Et le v'la hors quédainne.

Eune Séthée Boulevèrsée

Né v'chîn l'texte d'aniet d'not' auteu du mais, Amelia Perchard:

Here's today's text by our author of the month, Amelia Perchard:

Eune Séthée Boulevèrsée
Jeudi pâssé, dé vers neuf heuthes,
Tout 'tait trantchille, j'tais à souper
Auv' du lait caud et des galettes
Dans ma grand' tchaise au pid du feu,
Quand, v'la t'i' pon eune tape! tape! tape!
Sus la porte dé d'vant. J'en tressautis!
Châque tape si duthe. J'pensis tout d'suite,
Man Doue d'la vie, ch'est un avèrti!